Assurance : protégez votre… e-réputation !

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Blogs, forums, sites communautaires ou encore réseaux sociaux, nombreux sont les espaces web gardant une empreinte de vous. Gérer son e-reputation est ainsi devenu un véritable enjeu au quotidien pour qui aspire à maîtriser son image et, par conséquent, sa carrière. Pour vous y aider, Swiss Life lance un nouveau produit permettant de garantir votre réputation en ligne.

 

Qui ne dispose pas aujourd’hui d’un compte Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, Youtube ou d’un blog ? Personne n’est à l'abri de photos compromettantes postées par un "ami" ou d'un blog diffamant ouvert par une ex-compagne jalouse. L'émergence d’outils de partage d'information et la vitesse de circulation des données sur internet ont en effet fait croître l'exposition des internautes au risque d'atteinte à leur réputation. D’ailleurs, si près de la moitié des internautes redoute les conséquences d'une diffusion d'information les concernant sans leur accord, 72% ne sauraient pas spontanément comment faire pour supprimer ces données diffusées à leur insu (1). Un nouveau besoin auquel entend répondre Swiss Life, en partenariat avec ReputationSquad.

 

reputationsquad

[Page d'accueil de ReputationSquad.com]

 

A l'heure où les recruteurs "googlisent" systématiquement leurs futures recrues, les cibles de cette assurance sont toutes trouvées : dirigeants, cadres, entreprises mais aussi futurs ex-étudiants en fin de cursus qui ne se vantent plus de photos de soirées quelque peu arrosées.

 

Mise en œuvre de moyens financiers, juridiques et techniques

 

Ainsi, contre une dizaine d'euros par mois (2), Swiss Life vous protège de tout évènement pouvant nuire à votre cyber réputation. La couverture offerte par l'assureur prend en charge jusqu'à 10 000 euros d'éventuels frais d'avocats mais aussi un nettoyage du web en bonne et due forme. Et sur ce dernier point, c'est une start-up française qui s'en occupe : ReputationSquad. Deux méthodes afin de redorer le blason de n’importe qui :

 

> intervenir directement auprès de l'éditeur du site qui vous a diffamé, via une équipe de juristes,

et/ou

> utiliser la technique dite du "drowning" (ou noyage) qui consiste à submerger les contenus négatifs par du contenu positif (création d’un blog, participation à des forums spécialisés, inscription sur des réseaux sociaux professionnels…) par l’intermédiaire de spécialistes du référencement web.

 

swisslife_e-reputation.gif

[Entête du nouveau produit assurantiel SwissLife dédié à l'e-réputation]

 

Emergence d’un nouveau risque

 

Longtemps cantonné à la sphère de l’entreprise dans sa dimension stratégique, le risque de réputation (ou risque d’image) évolue :

 

> en intégrant la dimension online,

 

> en s’appliquant à tout type de personne, morale comme physique.

 

Il s’agit à présent d’un véritable risque à part entière. Bien souvent sous-estimé, le risque d’e-reputation a parfois des conséquences lourdes sur la vie privée et professionnelle des particuliers. Et parce que le célèbre proverbe « internet n’oublie jamais » est plus que jamais d’actualité, il appartient à chacun de prendre conscience de la valeur de sa cyber identité afin de pouvoir agir en amont. Comme on le dit bien souvent, mieux vaut prévenir que guérir.

 

(1) Sondage Harris Interactive réalisé pour Swiss Life en mai 2011.

(2) Dispositions générales disponibles ici.

 

 


Sur le même sujet :

> Licenciement de salariés Alten : vie privée VS publique sur internet

 



Publié dans Contrôle et risques

Commenter cet article