Emploi : la fin de la galère pour les jeunes diplômés ?

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

On le sait, en cette période de crise en tout genre, trouver un emploi n'est pas chose facile. Et ce d'autant plus lorsque l'on recherche un poste en finance et, qui plus est, que l'on est jeune diplômé. Alors que les séniors ont réussi à se reconvertir, les juniors accusent toujours le coup. Pourtant, un vent d'espoir semble souffler en leur direction.

 

Parler de galère en matière d'emploi pour les jeunes diplômés relèverait presque du pléonasme. La crise n'a  bien évidemment pas aider ces derniers, bien au contraire. C'est bien simple, d'après l’AFIJ (1) seuls 36% des jeunes diplômés de l’année 2009 sont aujourd'hui en poste, dont la moitié seulement considère être à un poste correspondant à leur projet professionnel. Autre statistique tout aussi parlante :  les 2/3 des jeunes diplômés en poste sont en CDD. Quant aux futurs diplômés ayant déjà trouvé un emploi, leur nombre a chuté de moitié l'année dernière et encore de 40% en 2010. Un tableau bien noir pour cette génération pleine d'espoirs durant leurs études et qui voient leurs ambitions freinées à l'arrivée sur la marché de l'emploi.

 

jeunes_diplomes.jpg

 

Une situtation dont profitent allègrement les entreprises : multiplication des stages, postes en inédéquation avec les qualifiactions, rémunération amoindrie, horaires "extensibles"... Tous les moyens sont bons afin de recruter à moindres coûts. Et les candidats n'hésitent plus à se brader afin de ne plus essuyer de refus. Mais la tendance risque bien de s'inverser dans les mois à venir.

 

Fin de la galère... ou simple accalmie ?

 

Premier signe encourageant : après un début d'année très frileux, on remarque que le nombre d'offres d'emploi en ligne a augmenté en avril et mai dernier. Ce n'est certes pas la panacée mais cela prouve que les entreprises sont plus enclines à recruter. Pour rester dans les chiffres, une étude du GMAC (2) met en avant que près de la moitié des entreprises prévoie d'embaucher des jeunes diplômés de niveau Bac +5 (Master 2, MBA), contre seulement 36% l'année passée. Finance oblige, les profils Bac +5 seront privilégiés.

 

Quand bien même il serait utopique de prédire une reprise durable des recrutements, une chose est sûre : les entreprises vont devoir recruter afin de pouvoir anticiper et suivre la reprise d'activité déjà amorcée. Et ce sans compter les nombreux départs à la retraite prévus cette année encore.

 

 

(1) Association pour Faciliter l'Insertion professionnelle des Jeunes diplômés. Site web disponible à cette adresse.

 

(2) Graduate Management Admission Council. Site web disponible à cette adresse.

Publié dans Emploi et formation

Commenter cet article

vypr vpn 08/05/2013 15:56


Trouver un emploi c'est facile, mais ce qui est difficile c'est de trouver un emploi dans le secteur
que je connais et dans la ville où j'habite :)

leblogdelasemio 19/01/2011 16:04


Bonjour,
Nous sommes trois jeunes diplômés qui avons décidé d'en parler. Nous avons programmé un questionnaire (30 questions - rapide à répondre - moins de 5 minutes) pour recueillir des informations sur
les jeunes diplômés et leur perception du monde du travail. Voici le lien : http://pink.cawi.fr/cgi-bin/cawi/Q/elom/elom.pl