Emploi : les jeunes à nouveau plébiscités

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Soufflant le chaud et le froid, les chiffres de l'emploi concernant les jeunes ne sont guère encourageants. Pourtant, petit à petit, les entreprises misent à nouveau sur la nouvelle génération, certaines plus que d'autres. Et le secteur financier fait bien entendu partie des recruteurs les plus actifs.

 

Déjà évoquée il y a de cela deux semaines (cf. "Emploi : la fin de la galère pour les jeunes diplômés ?"), la reprise en matière de recrutement des jeunes diplômés s'amorce tout doucement. Après quelques signes encourageants mais relativement timides, la publication d'une enquête du magazine Challenges (1) va en ce sens et se permet même d'embellir le tableau.

 

challenges n 128

 

Réalisée en partenariat avec le site Placeojeunes.com, cette étude a été réalisée en mai dernier auprès de 1 500 DRH d'entreprise, tous secteurs confondus, en France. La bonne surprise se situe au niveau des chiffres puisque ce sont pas moins de 31 000 intentions de recrutement  chez les jeunes diplômés qui ont émergé. Une estimation qui contraste fortement avec les 22 000 embauches annoncées en janvier dernier par l'Apec. Mais quelles sont donc ces entreprises qui "kiffent les djeunz" ?

 

Trio gagnant : finance, informatique et énergie

 

Sur les 1 500 entreprises consultées, seules 90 prévoient des plans de recrutement dédiés aux jeunes diplômés. Sans grande surprise, c'est le secteur tertiaire qui rafle tout : l'énergie (Total, EDF, GDF Suez), l'informatique (CapGemini, Sopra, SIA Conseil, Assystem...) et bien évidement la finance. Les mastodontes de la bancassurance sont présents dans le top 10 : Société Générale et BNP-Paribas, suivis par La Banque Postale et le Crédit Mutuel. On remarquera également que, même si Total apparaît comme le 1er recruteur de "jeunes talents" en volumes, c'est bel et bien La Banque Postale qui s'affiche en tête de liste en termes de valeurs (62% contre 29%).

 

 

recrutements jeunes

 

Le secteur bancassurance poursuit ainsi le renouvellement de ses troupes en vue des nombreux départs à la retraite de ces prochains mois. Du côté des grands cabinets de consulting, de belles opportunités se dessinent chez Ernst & Young (500 embauches de jeunes, soit 83% des recrutements en 2010), PriceWaterHouseCoopers (400, 80%), Deloitte (600, 75%), KPMG (360, 36%) ou encore Mazars (280, 80%). D'une manière générale, les consultants et auditeurs devraient retrouver les faveurs des recruteurs.

 

Enthousiasme modéré

 

L'annnonce de ces 31 000 intentions d'embauche est une bonne nouvelle mais qui reste à relativiser. Nous sommes loin des anciens plans de recrutements des années pré-crise. Néanmoins, elle confirme le retournement du marché de l'emploi chez les jeunes diplômés qui ont été les plus sévèrement touchés depuis plus de 2 ans. Il est nécessaire de garder à l'esprit que bon nombre de postes à pourvoir ne correspondront pas nécessairement à leurs attentes, faute de visibilité suffisante et de budgets en conséquence. Une seconde phase s'amorcera alors lorsque la reprise sera installée durablement et que les entreprises comprendront enfin tout le potentiel stratégique de ces profils dynamiques et en quête d'expérience.

 

 

(1) Challenge n°128 : "1er job, mode d'emploi"

Publié dans Emploi et formation

Commenter cet article

Nicolas BOISVILLIERS 08/07/2010 09:37


Effectivement, l'idée me parait très intéressante. Twitter est un excellent relais d'information. Je vais voir ça rapidement. Merci beaucoup pour le tuyau et pour tes encouragements Armand ;)


Armand 07/07/2010 22:55


Je ne saurais trop que de te conseiller de t'inscrire sur Twitter, afin de partager tes articles, comme le fait un peu WarrantMarrant.

Tu aurais d'avantage de lectures, et je sais que je ne pense pas personnellement à feuilletter mes marques pages, alors que sur mon application Twitter sur iPhone, j'y jette un petit coup d'oeil
chaque heures, et je ne suis pas le seul à agir ainsi !

Bonne continuation !