Emploi : pourquoi votre CV n’a pas été retenu

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

En cette période de crise, le marché de l’emploi se veut assez tendu, la tendance étant à l’attentivisme et à la rigueur. Et même si certains profils et métiers s’en sortent plutôt bien, certaines candidatures se révèlent vouées à l’échec à cause d’un CV vicié. Que vous soyez abonné(e) aux lettres de refus ou, pire, aux silences radios suite à de très (trop) nombreuses offres d’emploi, voici le top 10 des erreurs à éviter à tout prix au sein de votre curriculum vitae :

 

01. Votre CV est trop long

Deux, c’est le nombre maximum de pages que votre CV doit contenir. Il s’agit non seulement de ne pas faire perdre trop de temps au recruteur mais également de prouver votre capacité de synthèse et de rigueur dans le développement de votre cursus professionnel. Quant aux profils juniors, ne dépassez pas une seule page.

 

02. Votre CV est erroné

A prendre au sens large. Il s’agit tant de la mention de fausses qualifications, expériences ou diplômes (il est facile de retrouver la liste des anciens diplômés sur le net), que de l’absence ou erreur de coordonnées. Veillez donc à bien actualiser votre numéro de téléphone ou adresse e-mail.

 

03. Votre CV n’est pas professionnel

Présentation surchargée, police de caractère fantaisiste, le tout sur fond rouge et vert ? A la poubelle directement ! Autre écueil : les fautes d’orthographe ou de syntaxe. Votre CV est le premier document qui caractérise votre travail. Il se doit d’être propre, accessible, organisé et professionnel. Dernier point non négligeable : optez pour une adresse e-mail de type « julien.dupont@free.fr » et non « juju-lover44@hotmail.com ». Elle s’avère plus sérieuse, plus facile à retenir et permet de vous identifier en cas de difficultés.

 

04. Votre profil est trop banal

Si vous êtes un « auditeur rigoureux passionné par la finance » ou un « commercial motivé et prêt à exercer ses compétences en management », passez votre chemin. Parlez plutôt de vos compétences propres, au-delà des clichés qu’on retrouve dans la grande majorité des CV.

 

Il en va de même pour vos hobbies : lecture, sport, cinéma, musique… Ces termes beaucoup trop génériques, même s’ils traduisent de véritables hobbies, se doivent de démontrer une vraie personnalité. Mentionnez plutôt votre « poste de milieu défensif au football » ou votre passion pour la musique pop-rock anglaise des années 2000.

 

05. Votre CV est trop évasif

Si vous avez 10 ans d’expérience, pas la peine de mentionner votre baccalauréat et l’ensemble de vos années dans le supérieur. Une simple mention de votre licence et/ou master suffit. De même, vos nombreux étés passés chez McDo ou à la supérette du quartier ne sont pas indispensables.

 

Une autre erreur courante : parlez de vos réalisations plutôt que de vos responsabilités. Conseiller patrimonial, combien de nouveaux prospects avez-vous conquis cette année? Auditeur interne, à quel pourcentage le nombre de litiges avec la clientèle a-t-il été réduit ? Laissez de coté ce que vous étiez et mettez en avant ce que vous avez accompli.

 

Enfin, mentionnez clairement le contexte de vos missions afin de bien saisir les enjeux auxquels vous avez été confrontés : rachat de la société, réorganisation du personnel, réduction des budgets, départs volontaires…

 

emploi_cv.jpg

 

Les 5 erreurs mentionnées faisaient état de maladresses de forme qu’il est possible de corriger. Les 5 suivantes, de fond, sont plus difficilement maitrisables.

 

 

06. Vous n’avez pas l’expérience requise

Jeune diplômé ou en pleine reconversion, le manque d’expérience est bien souvent LA raison pour laquelle un CV n’est pas retenu. Surtout en cette période de crise. Et il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire pour palier à cela, si ce n’est une lettre de motivation bien écrite et une référence solide. Il convient alors de se tourner vers des activités annexes, en lien avec le poste souhaité, et qui sauront porter votre candidature lorsque vous repostulerez.

 

07. Vous n’avez pas le diplôme requis

Là encore, triste réalité qu’est celle de la formation initiale. Avec un « simple » bac+2 et aucune expérience financière, vos chances de trouver un emploi dans une banque de financement et d’investissement sont infimes. De même, certains établissements exigent les diplômes de grandes écoles : HEC, Paris Dauphine, Sorbonne, Audencia, etc… Là encore, à part intégrer ces établissements, la seule solution reste de passer par son réseau.

 

08. Votre parcours est incohérent

Vous avez un bac littéraire, une licence en physique-chimie et un master en droit avant de vous spécialiser en finance de marché ? Votre profil plus qu’atypique risque de faire fuir les recruteurs, peu rassurés devant le manque de cohérence et de visibilité de votre trajectoire professionnelle. Certaines entreprises ne se tournant que vers des profils « pure players » (formation 100% financière + stages de 6 mois minimum dont 1 à l’étranger).

 

Même si votre parcours n’est pas des plus communs, il reste important de montrer en quoi celui-ci est logique et s’insère parfaitement dans le cadre du poste à pourvoir.

 

09. Vous n’avez pas l’âge « requis »

Si votre âge n’est pas mentionné sur votre CV, il reste néanmoins facile à évaluer à partir de la date d’obtention de vos diplômes. Trop jeune et pas assez expérimenté, trop vieux et donc trop coûteux, trop proche de l’âge de la maternité… l’âge s’avère souvent un critère de sélection discriminant mais difficilement mesurable. Et surtout trop souvent nié par les entreprises.

 

10. Vous êtes ressortissant étranger

Encore plus polémique que l’âge, la question de la nationalité des candidats est pourtant une réalité que beaucoup tendent à oublier. La lourdeur des formalités administratives couplée aux frais liés au recrutement (tant en taxes qu’en frais internes) sont autant de freins à l’embauche de ressortissants de nationalité étrangère.

Publié dans Emploi et formation

Commenter cet article