Faut-il sauver la Grèce à tout prix ? : résultats du sondage

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

La question du sauvetage des pays périphériques de la zone euro, tous en sévère difficulté, ne cesse de diviser l'opinion : entre ceux qui souhaitent une exclusion de ces pays afin de conserver la maîtrise de l'eurozone et ceux qui ne conçoivent pas une Europe sans ces pays, les opinions ne manquent pas d'arguments solides.

 

Il est indéniable que l'exclusion (option non envisagée par les traités) voire la faillite d'un pays constituerait un tsunami pour l'ensemble de l'UE, France et Allemagne compris. Au contraire, renflouer ad vitam aeternam ceux-ci à coups de plans de sauvetage ne ferait qu'amplifier le phénomène en décrédibilisant la zone euro et en impactant négativement les perspectives de croissance. Le juste milieu semble difficile à obtenir.

 

Quoi qu'il en soit, vos avis concernant le sauvetage à tout prix de la Grèce sont pour le moins partagés : même si plus de la moitié d'entre vous souhaite ne pas y prendre part (54%), pas moins de 42% apportent leur soutien sans faille à Athènes. En résumé, sauvetage, oui ! Mais pas à n'importe quel prix. Un sondage que l'on peut aisément transposer au cas italien ou espagnol.

results_survey4.jpg

 

Place à présent à un nouveau sondage, n'hésitez pas à cliquer pour donner votre avis

 


Sur le même sujet :

> Sondage Lagarde au FMI : résultats

> Sondage dette européenne : les résultats

> Sondage design : résultats


Publié dans Sondages

Commenter cet article

John' 17/08/2011 13:55



La Grèce a triché sur toute la ligne en se déclarant suffisamment riche pour entrer dans l'UE. Le tout avec l'aide des agences de notation, complices de ce complot. Ce n'est que maintenant qu'on
se rend compte que l'UE est gangrénée à cause des disparités trop fortes entre les états qui la composent.


Entre l'Allemagne qui fait cavalier seul et les PIIGS qui plombent la croissance, qu'il est beau l'avenir de l'Europe ! Arrêtons le délire et commençons par nous poser les bonnes questions. Par
exemple : qu'a-t-on fait depuis la crise de 2008 ?