Humour : après l'été, reprise ou recrise ?

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Septembre est là, synonyme de rentrée et de fin des vacances pour la plupart d'entre nous. Pour celles et ceux qui auraient totalement déconnecté pendant leurs congés, le retour à la "vie normale" a pu en surprendre plus d'un tant l'été 2011 fut riche en actualités diverses et variées.

 

A commencer par la grande dominante estivale : l'incertitude chronique des marchés. Entre fortes chutes spectaculaires et remontées tout aussi rapides, la moindre statistique macro économique (bonne ou mauvaise) suffisait à modifier (à la hausse ou la baisse) l'orientation des bourses. Malheureusement pour nous, la crise ayant posé ses valises pour encore quelques années, les nouvelles étaient pour le moins mauvaises : chômage en hausse aux USA, croissance nulle aux USA et en France, moral des ménages en chute libre, parité euro/dollar toujours aussi élevée... Le tout sur fond de dettes publiques en roue libre totale, dettes qu'on ne sait plus par quel bout prendre d'ailleurs, et de rétrogradation de la note des USA par Standard & Poor's :

 

humour_debt_holidays.jpg

 

Face à de telles annonces, les marchés se sont logiquement pété la gueule en beauté :

 

humour_double_dip.jpg

 

En clair : cet été, il fallait maîtriser l'incertitude au futur conditionnel pour espérer avoir une vision claire de notre économie à court terme :

 

humour_uncertainty.jpg

 

Les nombreux discours délivrés par nos politiques n'ont fait qu'ajouter de l'huile sur le feu, que ce soit depuis la Maison Blanche (Obama), Bruxelles (Jean-Claude Trichet), New York (Christine Lagarde au FMI), Jackson Hole (Ben Bernanke de la Fed) ou même l'hexagone (François Fillon et son "plan d'austérité") :

 

humour_emergency_plan.jpg

 

Tout le monde essaya de faire les yeux doux aux marchés afin de leur assurer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, sans résultats :

 

humour_marches_chevet.png

humour_caprices_marches.png

Le mois d'août se révéla ainsi bien plus chaud dans les salles de marché que sur les plages de la cote d'azur : avec pas moins de 10 séances baissières consécutives à la bourse de Paris (et d'autres places), les marchés ont de nouveau vécu un krach boursier :

humour_chute_marches.png

 

Et ce qui devait arriver arriva, à savoir une nouvelle période de récession, le fameux "double dip" ou récession en W. Une nouvelle qui, malgré tout, ne surprend guère tant les signes de reprise étaient jusqu'ici artificiels pour l'essentiel (ventes des stocks puis reconstitution des stocks sans consommation solide) :

 

humour_recession_sequelle.jpg

 

Nous voici donc en septembre et rien n'a changé (ou presque). Les Etats-Unis s'auto-proclament toujours "prem's !" sur le marché de la dette souveraine, assurant que le pays demeure un état "triple A" quoi qu'en dise Standard & Poor's. Ce qui n'a pas empêché la Chine, premier détenteur de la dette américaine, de gronder le petit Barack en lui ordonnant de mettre un peu d'ordre dans les affaires de son pays et de le prévenir qu'elle veillera au grain. Jusqu'au jour où les States rejoindront le clan très VIP des PIIGS (Portugal - Italie - Irlande - Grèce - Espagne) :

 

humour_obama_papandreou-copie-1.jpg

 

De son côté, la France n'a qu'une chose en tête : ne pas subir le même sort que l'oncle Sam et préserver à tout prix sa note parfaite, quitte à annoncer des mesures totalement dérisoires et impopulaires (relèvement de la taxation des parcs d'attraction, du prix des sodas, etc.). Un jeu d'équilibriste qui risque de ne pas durer bien longtemps :

 

humour_tripleA_france.png

 

Je ne sais pas vous mais j'ai personnellement adoré ce feuilleton de l'été. J'espère que la rentrée sera également aussi palpitante ! Mais là encore, je ne me fais guère de souci, les "scénaristes" planchent sûrement sur de nouveaux rebonbissements dont eux seuls ont le secret.

 

Encore une fois, un grand merci à Rodho, Iturria, Ramirez, Gary Varvel et Beeler pour leurs oeuvres 

 


Sur le même sujet :

> Humour : crise de la dette américaine

> Humour : crise de la dette américaine

> Humour : l'invasion chinoise

> Humour : crise de la zone euro

 


Publié dans Humour

Commenter cet article