Humour : crise de la dette américaine

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Après l'Union Européenne, les Etats-Unis se trouvent à leur tour dans le grand tourbillon de la gestion de la dette souveraine. Si, jusqu'à peu, le pays pouvait se targuer de détenir le statut d'économie inébranlable, les choses ont bien changé. Retour sur un feuilleton haut en couleurs !

 

Tout a commencé par un acte de gestion "de routine" : augmenter le plafond de la dette américaine. Une décision opérée déjà maintes et maintes fois par le passé mais qui, cette fois, a pris des proportions toutes autres du fait de la crise. Démocrates et républicains se sont affrontés pendant plusieurs semaines, chaque parti essayant de faire pression sur l'autre avec ses propres arguments à mesure que l'échéance fatidique approchait. Finalement, rien n'a vraiment été décidé si ce n'est continuer à augmenter la dette :

 

humour_american_debt.gif

Les Etats-Unis (et Barack Obama en première ligne) venaient de prouver aux yeux du monde entier toute leur impuissance face à cette question pourtant cruciale. Faisant suite aux nombreux avertissements donnés, l'agence de notation Standard & Poor's jette alors un pavé dans la mare et rétrograde la note des USA de "AAA" à "AA+". C'est la première fois que le pays perte la note suprème. Les réactions sont vives, contrastées et dans tous les cas très "animées" :

 

humour_toxic_rating.jpg

 

humour_aaaa.jpg

 

Face à cet évènement sans précédent, le président américain n'hésite pas à remettre en cause les méthodes d'évaluation de l'agence et à clamer haut et fort que les USA sont et resteront toujours un pays "triple A" :

humour_bad_rating.jpg

 

Des propos maladroits qui ont été interprétés comme un déni complet de la gravité de la situation. Viennent ensuite s'ajouter à tout cela des perspectives de croissance quasi nulle, de fortes inquiétudes concernant la solvabilité des pays périphériques de la zone euro (Grèce, Espagne, Italie) et une absence de discours politique concerté et ambitieux. Les investisseurs prennent peur et les marchés du monde entier dévissent comme jamais (11 séances de baisse consécutives pour le CAC 40, du jamais vu) :

humour_rollercoaster.jpg

 

De quoi rendrent les marchés très volatiles et moutonniers :

humour_market.gif

Remercions encore une fois pour ses dessins Martin Vidberg mais également Adam Zyglis, Dave Granlund et Jeff Parker.

 

 


Sur le même sujet :

> Crise de la dette : classement des pays les plus endettés

> Humour : dettes souveraines et notation

> Debtocracy ou la gouvernance par la dette

> Crise de la dette : le pire reste à venir… 



Publié dans Humour

Commenter cet article

Nicolas BOISVILLIERS 15/08/2011 21:57



J'aime beaucoup celui de Jeff Parker avec le bull and bear personnellement ;)


La crise inspire !



Thomas 15/08/2011 17:01



De très bons dessins, surtout le I rated them in return :)