Humour : stagiaires et jeunes diplômés soldés

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Plus que jamais, décrocher un emploi en ces temps "de crise" n’est pas chose aisée. La concurrence est féroce, les postes disponibles peu nombreux et les contrats souvent précaires. A ce titre, certains optent pour un stage conventionné afin d’étoffer leur CV et, pourquoi pas, transformer l’essai en un CDI. Reste que le stagiaire demeure encore beaucoup trop dévalorisé, sous considéré. Main d’œuvre bon marché (1), durée de contrat souple (de quelques semaines à un an), horaires larges, motivation à toute épreuve, le stagiaire propose un rapport qualité / prix défiant toute concurrence. Ce qui incite fortement certaines entreprises à en abuser…

 

humour_stagiaire.jpg

[Les stagiaires : de bonnes affaires à chaque promotion]

 

Il en va de même pour les jeunes diplômés en quête de leur premier poste. Emplis d’espoir et d’ambition, la couleuvre est parfois dure à avaler lorsqu’on découvre que le poste tant convoité n’est décidemment pas (encore) accessible. Et pourquoi ne pas retourner cette image en la présentant de manière positive et constructive ? C’est qu’a fait Alain Ruel, jeune diplômé en marketing, en "se soldant" sur son propre site internet. Un peu d’humour et d’originalité, ça ne fait pas de mal, non ? ;)

 

soldes_jeune.jpg

[L’argument qui fait mouche : "1 contact pris = 1 entretien offert !"]

 

(1) Seuls les stages de 2 mois consécutifs minimum ouvrent droit à une rémunération égale à environ 30% du SMIC.

Publié dans Humour

Commenter cet article