Humour : traders et stars malgré eux

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Parce que la finance peut être subtile à bien des égards (et pas seulement en matière de réglementation ou d'analyses statistiques), j'inaugure cette rubrique placée sur le signe de l'humour et de la dérision. Aujourd'hui, j'ai choisi cette campagne TV que (presque) tout le monde connait mais que je trouve particulièrement réussie.


Réussie pour  avoir osé assimiler les traders à des drogués. Baptisés sobrement "traders anonymes", cette situation les rend à la fois davantage désolants (contribuant ainsi à leur impopularité déjà bien assise) mais aussi humains (on tomberait presque dans l'empathie, voire l'affectif). A chacun son interprétation.

La marque allemande va même jusqu'à organiser elle-même la défense de ces traders en détresse ! Se désignant comme les premières victimes de la crise (ce qui en soit, n'est pas totalement faux), les traders quémandent humblement la générosité des français, le tout en chanson.


En définitive, le génie de cette campagne réside dans les traders qui, stars malgré eux, promouvoient l'une des industries qui a le plus souffert de la crise : l'automobile. Ironie sournoise pour certains, vengeance bien méritée pour d'autres, il n'en reste pas moins que Volkswagen a créé des émules puisque BIC emboita rapidement le pas avec son site "Shave the traders - rasez un trader pour lui sauver la peau" (noter la similitude entre "shave" et "save").

Publié dans Humour

Commenter cet article