Un banquier et un philosophe contre les préjugés

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

S’affranchissant des idées préconçues et de la commune pensée, Roger-Pol DROIT et François HENROT ont eu la bonne idée de conjuguer leur talent afin d’apporter une nouvelle lecture de la crise financière et économique. Ou quand un banquier et un philosophe mettent de côté leurs certitudes pour tenter de faire avancer le débat.


Loin de moi l’idée de promouvoir telle personne ou telle œuvre. Ce n’est pas vraiment mon genre. Mais comme toute règle souffrant d’une exception, je ne pouvais pas m’empêcher de vous faire partager mon enthousiasme pour « Le banquier et le philosophe » (1). A cela deux raisons. Tout d’abord, la volonté d’apporter une autre lecture de la crise passée (financière) et actuelle (économique). Car quand bien même il serait totalement aberrant de vouloir généraliser le monde de la finance, force est de constater que les préjugés sont tenaces : banquiers escrocs et autres traders vautours sont communément admis sur le banc des accusés coupables. Enfin, il convient de saluer le partenariat formé par ces deux pointures (2) que tout semblait opposer. Cette idée de « double paire d'yeux » participe ainsi à une lecture plus profonde de la crise et des nombreux mécanismes qui la composent : banques, Etats, réglementation, consommateurs, éthique, etc.

 

  banquier et philosophe

 

Quelques passages extraits de l’introduction de leur ouvrage :


« Car " la crise " - symbolisée tout à la fois par les subprimes, la faillite de Lehman Brothers, les affaires Kerviel ou Madoff, l'intervention des Etats, l'envolée du chômage - est un phénomène à multiples facettes. »

 

« […] la réalité est moins simple. Si nous sommes en désaccord - tantôt mineur, tantôt profond - sur bon nombre de sujets, nous avons en commun de juger que le monde n'est jamais ni tout blanc ni tout noir. »

 

« Nous espérons au moins contribuer à la réflexion indispensable sur le moment crucial que nous traversons. Réfléchir en situation d'incertitude est inévitablement risqué. Mais nous n'avons pas d'autre possibilité. Ce qui nous a guidés, dans ce périple, c'est l'idée de la " double paire d'yeux " »

 

« Deux conceptions, deux sensibilités, deux argumentations… »

 

Pour celles et ceux qui hésiteraient à se procurer l’œuvre, vous pouvez consulter l’intégralité de l’introduction à cette adresse ainsi qu’une interview des auteurs ici même.

 

NB : tous les extraits cités ci-dessus sont la propriété des éditions Plon.

 


(1) de Roger-Pol DROIT et François HENROT, éditions Plon, 223 pages, environ 18€.


(2) Roger-Pol DROIT, agrégé et docteur en philosophie, enseigne à Sciences-Po ; François HENROT, énarque, est président de la banque d’affaire Rothschild & Cie.

Publié dans Marketing

Commenter cet article