Vous aussi, devenez président de la BCE !

Publié le par Nicolas BOISVILLIERS

Vous avez toujours rêvé d’incarner Super Mario et de sauver le monde ? La BCE l’a fait ! Attention, point question ici de sauvetage de princesse retenue captive par une tortue géante à dos de dinosaure. Non. Il s’agit d’une simulation économique à l’échelle européenne, j’ai nommé €conomia. Ou comment incarner Mario Draghi le temps d’une partie. Let’s gooooo !

 

Lancé il y a maintenant un an (décembre 2010), €conomia avait su susciter le buzz. A l’heure où le rôle de la BCE est au cœur des débats, l’outil mis au point par l’institution sur son site internet donne à réfléchir sur sa mission : comment sont prises les décisions de la politique monétaire de Francfort ? Sur quels critères ? Quel en sont les impacts ? Autant de questions que vous vous êtes sûrement posées et qui ont vocation à trouver (un début de) réponse en prenant part à ce serious game (1).

 

economia_1_header.jpg

 

Véritable opération de communication à destination des jeunes et du grand public, €conomia est de prime abord relativement simple. Votre mission, si vous l’acceptez, consiste à maintenir l’inflation à 2% au sein de la zone euro. L’inflation, toute l’inflation, rien que l’inflation. Oui, j’avoue, c’est un peu restrictif comme feuille de route mais c’est comme ça. Bon, après ça, on a tout dit et on peut enfin se lancer dans le jeu en lui-même.

 

Ma vie en tant que banquier central

 

Une fois votre nom et votre âge renseignés, vous voilà investi de vos fonctions. Votre objectif : une inflation à 2%. Votre levier d’action : votre taux directeur (2). Vos outils : des indicateurs divers et variés tels que le taux de chômage ou la croissance monétaire. Trimestre par trimestre, libre à vous de faire varier à la hausse ou à la baisse ce fameux taux… ou pas ! En sachant que les conséquences de la modification du taux peuvent se faire ressentir plusieurs mois après, on prend conscience de toute la difficulté de l’exercice. Tout cela sans compter les nombreux aléas que le jeu déverse en cours de route : chocs pétroliers, innovation technologique majeure, crise immobilière, catastrophe naturelle, j’en passe et des meilleures.

 

economia_2.jpg

[Votre tableau de bord depuis lequel vous piloterez la BCE]


Vous vous sentez perdu face à l’ampleur de la tâche qui vous attend ? Pas de panique, vous n’êtes pas seul puisqu’une équipe de chic et de choc est là pour vous épauler. Depuis la blonde physiquement intelligente jusqu’au mathématicien geek aux lunettes à triple foyer, en passant par le stratège "bogoss" qui roule des mécaniques, vous allez être servi ! Sur ce point, j’aurais tendance à penser que le résultat oscille entre le "ridiculement pitoyable" et le "décalé mais totalement assumé".

 

economia_3.jpg

[Votre "dream team" vous accompagne dans votre devoir quotidien]

 

De nombreux indicateurs vous permettront de mesurer et d’anticiper l’efficacité de votre politique monétaire et, surtout, d’ajuster celle-ci : niveau de chômage, croissance monétaire, taux d’inflation, croissance de la production…

 

economia_4.jpg

[Un historique et des projections des indices sont à votre disposition. Sachez les utiliser à bon escient]

 

Vous pourrez enfin vous appuyer sur une revue de presse récurrente plutôt réussie, qui vous présente de manière très simple les évolutions de votre environnement.

 

economia_5.jpg

[Crise pétrolière, rebond du marché des actions ou encore catastrophe naturelle : tout évènement majeur a un impact fort sur votre politique monétaire]

 

Le jeu s’étale sur 8 ans. 8 ans au cours desquels vous recevrez des étoiles en cas de succès de votre politique monétaire, le tout assorti d’un score final que vous pourrez aisément comparer à celui des autres candidats virtuels.

 

economia_6.jpg

[Tous les 2 ans, vous recevez une étoile en récompense de vos résultats. Et 1, et 2 et 3 é-toiles ! :p]

 

economia_7.jpg

[Mais attention au "Game over" en cas de mauvaise gestion]

 

Petit jeu non innocent pour non initiés

 

€conomia constitue donc un jeu dont le but est d’expliquer aux néophytes les rudiments de la politique monétaire. Un jeu qui, en réalité, est tout sauf neutre. Les critiques ne cessent de pleuvoir quant au rôle que doit jouer aujourd’hui la BCE, à l’heure où d’autres grandes banques centrales s’occupent aussi de croissance ou d’emploi. Avec €conomia, la Banque Centrale Européenne entend réaffirmer sa volonté de ne traiter que de l’inflation et rien d’autre !

 

S’il vous faut d’autres preuves, allez jeter un œil aux autres outils "pédagogiques" en ligne : un autre jeu, "Inflation Island", et un dessin animé où l’inflation prend la forme d’un monstre effrayant, distribuant la monnaie à pleine poignée pour semer le chaos dans l’économie. Avec ça, je pense que le message est on ne peut plus clair…

 

L’institution de Francfort a en fait pris exemple sur ses voisines. Ainsi, la FED (3) a sorti son "Fed Chairman Game" dès 2008 avant d’être rapidement rejoint par la "Monetary policy balloon" de la Banque d’Angleterre. Comme son nom l’indique, ce jeu vous met aux commandes d’un ballon à air chaud qui représente l’inflation.

 

economia_8.jpg

[Le jeu vous alerte si besoin mais vous encourage également en cas de bons résultats]

 

Le jeu n’en demeure pas moins instructif bien que forcément réducteur dans son approche de la gestion de la politique monétaire européenne. Car en définitive, ce qui compte réellement, ce n’est pas le taux directeur par rapport aux composantes économiques d’une zone, en l’occurrence la zone euro, mais le rapport du taux avec les zones concurrentes (comme la zone dollar par exemple).

 

€conomia est un jeu gratuit et disponible dans les 22 langues officielles de l'Union européenne sur le site de la BCE mais également sur iPhone via l’Apple Store.

 

(1) "Serious game" ou "jeu sérieux". Il s’agit d’un logiciel combinant les aspects pédagogique et ludique a propos d’un thème dit sérieux : économie, littérature, marketing, finance, etc.

 

(2) Il s’agit du taux d’intérêt auquel la BCE entend prêter de l’argent aux banques centrales nationales. Il existe plusieurs taux différents, le jeu met à disposition le principal.

 

(3) Réserve fédérale américaine : il s’agit de la Banque Centrale des Etats-Unis d’Amérique.

 


Pour aller plus loin :

> Chéri, j'ai rétréci les banques !

> Dette souveraine : la fin du triple A français en marche

> Humour : précédemment, dans « La grande crise de la dette »…


Commenter cet article